top of page
Rechercher

• Cultiver l'amour au quotidien #1 •

J’aimerais vous embarquez à mes côtés dans cette exploration de l’amour de soi. Durant ce voyage, je partagerais avec vous des conseils qui m’accompagne afin que chaque jour soit un acte d’amour envers soi-même. Bon voyage !



Pendant longtemps, me donner de l’amour n’était pas ma priorité.


Pendant longtemps je n'étais tout simplement pas ma priorité. 


Donner aux autres, ça c’était ma spécialité, par contre je n’étais pas une bonne élève dans la catégorie « me donner à moi ce que je donne aux autres. »


J’étais tellement tourné vers l’extérieur que j’en oublié de revenir à l’intérieur. Je donnais tellement aux autres, que j’en oublié de me donner à moi-même. Sur mon chemin de vie, il y a bientôt trois ans, j’ai connu une situation qui a fait que je n’avais plus le choix : il fallait que je revienne à l’intérieur. J’ai compris qu’à force de donner de l’amour, du temps aux autres sans prendre le temps de me le donner aussi à moi, j’étais à plat. J’étais vide. Je n’avais plus rien à donner. Mon niveau de carburant de l’amour était à sec.


C’est alors que j’ai réalisé qu’avant de vouloir donner aux autres, il fallait peut-être que je refasse le plein à l’intérieur. Mais la question est : Comment puis-je refaire le plein d’amour sans demander à l’autre de le faire à ma place ? Comment puis-je planter et faire grandir cette graine d'amour au quotidien ? 


L’amour de soi n’est pas un engagement à l’égoïste bien au contraire. L’amour de soi est le point de départ d’une réelle ouverture aux autres. Car finalement, si je ne me donne pas de l’amour, comment puis-je en partager avec les autres ? 


Cultivons ensemble l’amour de soi au quotidien.


"S’aimer soi-même est le début d’une histoire d’amour qui durera toute une vie"

- Oscar Wild -


 

S’écrire des mots d’amour


J’ai commencé à mettre en pratique ce conseil il y a peu de temps. Alors que j’étais en Thaïlande, on m’a conseillé d’écrire des phrases bienveillantes sur des post-it et de les placer à plusieurs endroits de mon bungalow. Pour tout vous avouer, au début j’ai trouvé ça un peu « too much ». Puis je me suis dit que je pouvais tenter l’expérience. Alors j’ai commencé à écrire des phrases bienveillantes et positives tels que : « Tu es magnifique », « Être toi-même suffit », « Tu es en sécurité», « Tu mérites de recevoir l’amour ».


J’ai disposé ces phrases dans plusieurs endroits de mon bungalow : dans ma chambre, dans ma salle de bain, sur mon miroir. Et alors qu’au début j’avais du mal à accepter de recevoir ces phrases d’amour, au fil des jours, j’ai commencé les accueillir. Parce qu'il ne suffit pas de juste les lire. Sinon, la petite voix dans ta tête se mettra rapidement à te dire "Mytho, mytho". C'est ce qu'il s'est passé au début, en les lisant je n'arrivais pas à les croire, à les incarner.


Puis au fil des jours, j'ai commencé à me permettre de recevoir ces phrases. Pas seulement à les lire, mais en me donnant le droit de les penser vraiment. À chaque fois que mon regard tombé sur ces mots, que la petite voix commençait à venir me dire "mytho", je note cette petite voix et je reviens mettre mon attention sur les mots bienveillants. Au fur et à mesure, avec de la pratique, on se permet de recevoir, de ressentir, de penser ces phrases que l'on se donne à soi-même. Ainsi, avec de la pratique, chaque petite phrase est devenu une petite dose d’amour que je m’offrais à moi-même.


Tu as le droit de t’aimer pour ce que tu es et non pas pour ce que tu fais. Tu as le droit de t’aimer d’un amour inconditionnel. Car tu le mérites, nous le méritons tous(tes). Et parfois, il est important d'avoir une piqûre de rappel !


Bien évidemment, les phrases mentionnés ci-dessus sont mes propres exemples. Tu peux t’en inspirer, et/ou en trouver d’autres. Et n’hésites pas à faire preuve de créativité en terme de phrases ou de l’endroit où tu les place. Par exemple, une amie m’a raconté qu'elle colle des post-it même dans son frigo ahah !



 

Se dire oui !


« Lorsque vous dites oui aux autres, assurez-vous que vous ne dites pas non à vous-mêmes »

- Paolo Coelho -


« Laëtitia, quand tu dis oui à l’autre alors que c’est non, tu te dis non à toi et tu ne te respecte pas. » Waouh, cette phrase a été une véritable révélation ! On m’a dit cette phrase il y a peu, alors que j’étais en Thaïlande. Ces mots m’ont marqué car j’ai compris que très souvent je disais oui à l’autre alors qu’au fond je pensais non. J’ai compris que chaque fois que je disais oui à l’autre, je me disais non à moi. J’ai compris que savoir dire « non », c’est se dire oui à soi.


Savoir dire non, facile à dire mais en pratique ? Je me suis rendue compte que j’avais beaucoup de mal à dire non à l’autre. Peur de le blesser, de le décevoir. Sauf que finalement en disant oui à l’autre par peur (de le blesser, de le décevoir, de manquer quelque chose), ce n’était ni un acte d’amour envers lui ni envers moi. À force de toujours faire passer les autres avant soi, on s’oublie complétement.


Alors à présent, à chaque fois que l’on me propose quelque chose, avant de répondre automatiquement par « oui », je préfère répondre « merci de ta proposition, je vais y réfléchir, je te tiens au courant. » afin de me laisser l’espace pour venir observer ce que je souhaite vraiment. Qu’est ce qui est juste pour moi à ce moment là ? Rappelez-vous que vous êtes la meilleure personne pour connaître la réponse, pour connaître vos besoins, vos envies. Toute façon, si la personne vous aime pour ce que vous êtes et non pas seulement pour ce que vous faîtes, elle comprendra votre « non ».


C’est un vrai challenge au début, puis au fur et à mesure de pratiquer le « non » en accord avec nos limites, ça devient de plus en plus naturel. Si vous ne vous faites pas passer en priorité, qui d’autre le fera ? Si vous ne respectais pas vos besoins, vos envies, qui le fera ? Osez vous dire oui !




 


Mon corps, mon temple


Dans le passé, je me suis complétement déconnecté de mon cœur. Après quelques années de TCA (troubles du comportements alimentaire), autant vous dire que chérir et donner de l’amour à mon corps c’était pas dans mes habitudes.


Puis j’ai découvert le yoga, la méditation, la danse. Des pratiques qui m’ont permis de me reconnecter à mon corps, de prendre conscience de son importance. Sentir son corps de l’intérieur, se connecter à ses sensations. Le respecter et lui donner ce dont il a besoin. Prendre le temps de le remercier.


L’automassage afin de nourrir mon corps d’amour. Me reconnecter à mon cycle menstruel. Écouter et répondre aux besoins de mon corps. Retrouver un acte d’amour dans l’acte de manger. Voici un aperçu des choses qui me permette d’être dans une relation bienveillante avec mon corps.


Si ça vous intéresse, je pourrais faire un article plus en détail sur le sujet.



 

Si vous souhaitez continuer le voyage dans cette exploration de l'amour de soi à mes cotés, on se retrouve ici pour une deuxième partie.


J’aimerais finir avec la vibration d’amour de Natalie Lefèvre, « Aimez-vous et aimez être vous. L’amour est le plus incroyable des exhausteurs de goût de l’existence. Sous amour tout change. Mettez-en partout et en excès. Et surtout faites-en profitez les autres. ».


Avec tout mon amour.





Comments


bottom of page